URBANISME – PADD

 Notre contribution à l’élaboration du PADD – Plan d’Aménagement du Développement Durable transmise à la municipalité le 1er mars 2018

 

  • Deux objectifs,  renaturation et relocalisation sont à mettre en oeuvre.
    D’une part, la renaturation des sites en lien avec le Département de Charente-Maritime
    (cf. Mot de l’Opposition « les points noirs de notre commune » Magazine municipal n°13 Vaux-sur-mer) : > mot de l’opposition sept 2017
    et particulièrement dans le Bois de Millard.
    D’autre part, concernant les emplacements réservés il convient de s’orienter vers une échelle de proximité renforcée pour requalifier les espaces existants :
    – relocalisation des lieux de production sur des espaces cultivables  à préserver au nord de la RD 25, pour des produits maraîchers en circuits-court sur le territoire de la commune  (création d’emplois locaux et réduction de l’empreinte carbone).
    – Absence de la notion « circuits courts » dans le PADD URBANOVA 18 janvier 2018 !
    – Favoriser le « BIO »

Valorisation et Préservation du Bois de Millard : > https://vaux-sur-mer-autrement.info/bois-de-millard/

  • Pourquoi préserver ?
    La raison principale qui justifie une préservation du Bois de Millard est la présence d’une faune et flore sauvage extrêmement riche et variée.
    Un premier refuge LPO a été créé en 2017 sur l’espace du camping Parc de la Roche.
    Ce site « entretenu » correspond à un sous-bois et permet à une grande variété d’espèces de cohabiter (grande diversité de fleurs messicoles butinées par de très nombreux insectes, qui à leur tour servent de nourriture à de nombreux oiseaux).
    Inventaire non exhaustif des espèces présentes à consulter : bois de millard recensement refuge LP0
  • Comment valoriser ?
    En permettant l’accès à cette zone à travers un cheminement réservé aux piétons, vélocyclistes et cavaliers. Le chemin des Mattes de Millard devrait être interdit à tous les engins motorisés idem pour le chemin de la Majotte lorsqu’il est situé en zone N-Naturelle.
  • Une double signalétique doit être installée :
    – une signalétique directionnelle indiquant l’accès aux chemins existants
    – une signalétique informative précisant que cet espace naturel est fragile et qu’il faut le respecter (à la manière des dunes de la côte sauvage) + panneaux expliquant les espèces présentes (comme les panneaux LPO sur les plages de Vaux)
  • Renaturer les sites
    Il est évident que certaines parcelles devront être renaturer et devenir des emplacements réservés quelques exemples :
    – parcelles situées en zone Nr (secteur naturel protégé – espace remarquable loi littoral)
    – parcelles en espace boisé
    – cabane à chats en zone N-Naturelle
    – nombreuses parcelles transformées en toilettes publiques pendant l’été
  • Stationnement
    A l’intersection de la rue de la Roche et du chemin des Mattes de Millard, il est possible de stationner 7 véhicules.
    Réfléchir sur 2 autres lieux de stationnement : chemin de la Majotte et au niveau du rond-point de Beaulieu (à la place du projet de déchetterie).
    Lors de sorties nature (avec des associations de protection de l’environnement ou scolaires), le Refuge LPO – camping Parc de la Roche met à disposition ses aires de stationnement ainsi que l’accès aux sanitaires (entre avril et octobre).

  • Entretien des parcelles publiques et privées
    Le caractère boisé et « naturel » doit être conservé (sauf cas exceptionnel d’arbres malades ou dangereux).
    Les souches doivent être conservées et les prairies fauchées uniquement pendant l’hiver.