REVUE DE PRESSE : Vaux-sur-Mer un nouveau maire pour 2020

Dans son magazine bimestriel n°162 “la Côte de Beauté
publie l’article ci-dessous

Vaux-sur-Mer

Un nouveau maire en 2020


L’écharpe
de maire changera de propriétaire au printemps prochain. Danièle Carrière, élue en 2014, n’est pas candidate aux élection municipales de mars 2020.

Décidément, le fauteuil de premier magistrat a bien du mal à trouver une certaine stabilité, dans la commune vauxoise. Pour la septième fois consécutive, le scrutin des élections municipales va couronner un nouveau maire. Au printemps prochain, Danièle Carrère va, à son tour, céder son écharpe tricolore. Après deux mandats comme conseillère municipale puis première adjointe, mais un seul dans le costume de maire. A Vaux, il faut remonter plus de 40 ans en arrière pour trouver trace d’un élu enchaînant deux mandats de premier magistrat. A savoir Henri Ger­baud, maire de 1971 à 1983.

« J’arrête avec regrets »
Comme elle l’avait déjà laissé entendre dans nos colonnes (CB n° 159), Danièle Carrère fait donc l’impasse sur les pro­chaines élections municipales, des 15 et 22 mars 2020. Epuisée par une fonction ô combien prenante. Lassée d’avoir les services de l’Etat en permanence sur le dos. Ecœurée, aussi et surtout, de devoir parfois déplacer des montagnes pour des broutilles. « Ça devient très compliqué avec un Etat qui nous impose plein de choses et qui complique la tâche. Tout est tellement réglementé en France. Il y a toujours plus de contraintes, de menaces, de pénalités … Même pour poser un panneau Stop, il faut de la réflexion ! », souffle l’élue, pleine d’amertume.

« Même pour poser un panneau Stop, il faut de la réflexion ! »
« Avant, on était élu en parallèle d’une autre tâche. Maintenant, c’est à plein temps, on ne raccroche jamais, poursuit Danièle Carrère. Il faut des profession­nels à tout niveau, nous ne sommes pas accompagnés. » Pour autant, à 57 ans et après presque six ans à gérer en première ligne sa commune, la future ex-maire de Vaux savoure sa vie d’élue. « Honnêtement, j’arrête avec regrets. Je suis fière du travail fait depuis plusieurs mandats. Cela m’a beaucoup plu. Mais j’ai d’autres choses dans ma vie, des gens à m’occuper autour de moi. »

L’opposition en ordre de marche
Avant de raccrocher, Danièle Carrère travaille néanmoins à sa succession. Parviendra-t-elle à transmettre le flam­beau à l’un(e) de ses bras droits, au sein de son actuelle majorité ? Le doute reste permis : « Ce n’est pas facile de trouver une relève. Tous ceux qui ont travaillé ont vu la difficulté de la tâche. Des gens veulent repartir, mais il faut trouver la tête de liste. Il y a des noms, on est en train de discuter. S’ils repartent, je les soutiendrai pendant la campagne. Il faudrait qu’en octobre, tout soit ficelé .» Car, en face, loin de ces problématiques, l’opposition actuelle n’attend pas pour se constituer.
« Le groupe municipal “Vaux-sur-Mer Autrement  »  présentera, aux prochaines élections municipales, une nouvelle équipe dynamique, renforcée de nou­velles compétences», fait savoir son actuel chef de file, Pierre Marx. Pour qui la non-représentation de Danièle Carrère « modifie [la] stratégie ». Le groupe fait de « l’intérêt général » et « la préservation du cadre de vie » ses premières priorités : « Ces orientations seront reprises et améliorées par de meilleurs services et un redéploiement des dépenses publiques pour faciliter la vie quotidienne de l’ensemble de la population. »
La campagne est officiellement lancée, à Vaux.

22 – La Côte de Beauté n° 162 / Octobre-Novembre 2019