REGION ENVIRONNEMENT

Pollinisateurs


Ils ont un rôle central, irremplaçable, et pourtant leur population continue à diminuer de façon alarmante. Pour enrayer cette érosion, la Région NouvelleAquitaine s’est engagée dans la mise en place d’un plan en faveur des insectes pollinisateurs.

Un si précieux battement d’ailes
La pollinisation des plantes à fleurs, c’est-à-dire le transport du pollen, est au cœur de la nature et de ses processus de reproduction. Près de 80 % des espèces de plantes sauvages ou cultivées dépendent au moins en partie de ce service écologique gratuit qu’assurent les insectes. Ils sont un maillon essentiel, avec une grande diversité d’espèces: mouches, coccinelles ou papillons, et bien sûr les abeilles et les bourdons, qui constituent le groupe d’insectes pollinisateurs majeur. En Nouvelle-Aquitaine, les dangers qui pèsent sur les pollinisateurs sont avérés. Leur disparition pourtant, serait lourde de conséquences. Par exemple, le Lot-et-Garonne, premier producteur national de prunes, fraises ou noisettes, pourrait ainsi voir sa production fruitière chuter de 20 % .

Le plan de sauvegarde des pollinisateurs
C’est pourquoi la Région a lancé son plan de sauvegarde des pollinisateurs. Celui-ci concentre ses efforts sur quatre axes. Le premier porte sur la connaissance scientifique, pour mieux comprendre le lien entre ces insectes et les plantes. Le deu – xième concerne la restauration et la préservation des espaces naturels, afin de permettre aux pollinisateurs de survivre. Le troisième consiste à stimuler l’éducation à l’environnement, afin de faire émerger une réelle prise de conscience de l’urgence de la situation. Enfin, le dernier axe s’attèlera à construire une véritable exemplarité régionale, notamment en prenant en compte les questions d’environnement dans toutes les politiques régionales.
Des programmes de recherche et de partage des données sont déjà en cours. De même, la Région met en place un accompagnement pour que les espaces naturels et semi-naturels fassent l’objet d’une gestion plus adaptée. Chaque année, des appels à projets et à manifestation d’intérêt permettront un soutien ciblé aux initiatives émergeantes répondant à cet objectif de protection des pollinisateurs.

Source : Journal Nouvelle-Aquitaine – n°1  Automne 2017

CHANGEMENTS CLIMATIQUES – Prévoir pour agir

UNE EXPERTISE À L’ÉCHELLE DE LA RÉGION       Rédigé à l’attention de l’exécutif régional, le rapport pointe notamment les éco systèmes et l’interface entre les milieux terrestres et aquatiques plus particulièrement  les marais rétro-littoraux dont le marais de Pontaillac concerné.   « Le résultat présenté dans cet ouvrage par…

Lire la suite

MILIEUX MARINS & LITTORAL

Milieux marins et littoral   30L’estuaire de la Gironde, le plus vaste d’Europe (635 km2 et 170 km de long), est une zone de turbidité remarquable et un écosystème majeur pour de nombreuses espèces résidentes, mais aussi une zone de nurserie et de passage obligé pour les poissons migrateurs. Sa…

Lire la suite